Des mots de la langue aux discours spécialisés, des acteurs sociaux à la part culturelle du langage : raisons et conséquences de ces déplacements - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue ASp - La revue du GERAS Année : 2007

Des mots de la langue aux discours spécialisés, des acteurs sociaux à la part culturelle du langage : raisons et conséquences de ces déplacements

Résumé

This article relates the evolution from the names "specialised languages" or "languages for special purposes" to those of "specialised discourse" or "professional discourse", currently used nowadays to designate the specific language of a given professional community. These changes can be attributed to reasons internal to the Linguistics or Language Teaching domains, but also to factors stemming from our contemporary societies' socio-economic mutations and the new communication technologies or work organisation they have given birth to. The extended use of English as the business communication language witnessed today could hide cultural differences that are not necessarily perceived at first glance but that are real. This is what emerges from the contrastive study of the English and the French versions of Lafarge Group's Action Principles. Conceived and introduced by their scriptors as identical documents only separated by their formulation language – English or French – the two versions, due to their writers' often unconsciours choices, convey very diffferent visions of the Group's work environment. Such exemples, by enabling the juxtaposition of different languages in one single work situation, appear like a privileged locus for research in relations between languages, cultures and societies.
Cet article relate l'évolution de la dénomination "langues de spécialité ou langues sur objectifs spécifiques" vers celles, courantes aujourd'hui, de "discours spécialisés" ou "discours professionnels". On peut attribuer ces déplacements à des raisons internes aux sciences du langage et à l'enseignement des langues autant qu'à des facteurs externes découlant des mutations socio-économiques des sociétés contemporaines et de leur traduction dans de nouvelles technologies de communication ou une nouvelle organisation du travail. Les résultats de l'étude empirique menée sur les versions anglaise et française des principes d'action du Groupe Lafarge montrent que la tendance à généraliser les échanges en anglais risque de masquer des différences culturelles bien réelles. Ainsi, par les choix s'opérant naturellement, souvent à l'insu même des locuteurs, ces deux versions, que leurs scripteurs voulaient et percevaient comme des documents identiques que seule la langue de formulation distinguait, donnent à voir des environnements de travail très différents. De tels exemples, par les rapprochements qu'ils permettent entre des langues différentes dans une même situation de travail, apparaissent ainsi comme un lieu privilégié de recherche sur les relations entre langues, cultures et sociétés.
Fichier principal
Vignette du fichier
asp-465.pdf (370.61 Ko) Télécharger le fichier
Origine Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte
Loading...

Dates et versions

hal-01505858 , version 1 (11-04-2017)

Identifiants

Citer

Sophie Moirand, Geneviève Tréguer-Felten. Des mots de la langue aux discours spécialisés, des acteurs sociaux à la part culturelle du langage : raisons et conséquences de ces déplacements. ASp - La revue du GERAS, 2007, Asp la revue du GERAS (Groupe d'étude et de recherche en anglais de spécialité) n° 51-52, p.7-33. ⟨10.4000/asp.465⟩. ⟨hal-01505858⟩
114 Consultations
531 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More